Passez au contenu principal Passez au menu de la section

Colloque de formation sur les enfants disparus ou exploités (CEDE) : Contenu et conférenciers

Les participants au CEDE 2019 entendront des professionnels de haut niveau dans le dossier des enfants disparus ou exploités et profiteront des leçons qu’ils ont tirées sur le terrain suite à des cas récents qui ont fait les manchettes.

Conférenciers experts

Dre Sharon Cooper

Pédiatre légiste et développementaliste, Dre Sharon Cooper possède des dizaines d’années d’expérience dans l’évaluation et le traitement d’enfants abusés sexuellement. Elle donne des formations multidisciplinaires sur toutes les formes de maltraitance infantile à des fournisseurs de soins de santé des policiers, des avocats, des juges, des thérapeutes, des aumôniers et des travailleurs sociaux. Elle donne des conférences dans le monde entier et a agi comme témoin expert dans plus de 300 affaires judiciaires.

La Dre Cooper est la PDG de Developmental and Forensic Pediatrics, PA. Elle travaille régulièrement auprès de nombreuses agences nationales et internationales d’enquête dans des affaires de crimes contre les enfants sur internet. Elle a passé 21 années dans les forces armées; au moment de sa retraite, elle était colonelle. Elle est professeure à l’École de médecine de l’Université de la Caroline du Nord à Chapel Hill et à la Uniformed Services University of Health Sciences à Bethesda, au Maryland. La Dre Cooper donne des formations aux professionnels de la santé sur l’estimation de l’âge des enfants dans des images d’abus sexuels et a publié des chapitres et des articles sur le sujet. Elle évalue constamment des enfants victimes de toutes les formes d’abus sexuels, dont le trafic sexuel.

Durant cette séance de questions-réponses, la Dre Cooper partagera sa vaste expertise relativement aux images d’abus pédosexuels et à ce qu’elles nous apprennent sur les abus pédosexuels et leur dévoilement, aux problèmes posés par le fait d’attendre que les dévoilements viennent des enfants et aux façons dont les professionnels de la protection peuvent se servir de ces informations pour revoir leur plan d’action vis-à-vis des enfants victimes.

Dre Åsa Kastbom, M.D., Ph. D., Centre hospitalier universitaire de Linköping, Suède

La Dre Åsa Kastbom travaille auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes au Département de psychiatrie pour enfants et adolescents et au Département de psychiatrie pour adultes du Centre hospitalier universitaire de Linköping, en Suède. Elle est consultante à l’Unité de traumatologie pour enfants abusés, au Service des urgences psychiatriques pour adultes et au Centre national pour les transsexuels. Elle se spécialise dans le domaine des enfants et des adultes abusés sexuellement et traumatisés, et ses recherches portent sur le comportement sexuel des enfants. La Dre Kastbom est l’un des membres fondateurs de l’Équipe de protection de l’enfance du Centre hospitalier universitaire de Linköping. C’est une conférencière bien connue en Suède et dans les congrès internationaux.

Plusieurs domaines exigent une connaissance précise du développement sexuel de l’enfant, et les professionnels sont souvent censés être capables de déterminer si un comportement sexuel s’avère normal ou non. Dans sa présentation, la Dre Kastbom commentera les études et les résultats cliniques au sujet des comportements sexuels typiques et atypiques des enfants de différents groupes d’âge. Elle donnera des indications quant aux comportements pouvant être considérés comme normaux et typiques et aux comportements pouvant constituer des signes d’abus sexuels. Elle expliquera, à partir d’exemples de cas, comment elle et son équipe appliquent la thérapie cognitive fondée sur le traumatisme chez des enfants victimes d’abus sexuels âgés de 2 à 18 ans.

Sauvés d’un père armé qui les exploitait : Rafle coordonnée dans un camp reculé

En octobre 2016, le détachement de la GRC d’Evansburg a informé ALERT ICE, l’unité nord-albertaine d’ALERT (Alberta Law Enforcement Response Teams) spécialisée dans la lutte contre l’exploitation des enfants sur Internet, qu’un des résidents les plus notoires de son territoire exploitait sa fille sur Internet, l’abusait sexuellement et produisait des vidéos pornographiques. Le suspect était bien connu du détachement et de l’équipe des sciences du comportement de la GRC comme un « survivaliste » aguerri qui possédait une formation avancée en maniement d’armes à feu et en tactiques policières ainsi qu’une grande quantité d’armes et de munitions. Son comportement envers la police avait mené au déploiement de mesures de sécurité accrues au détachement d’Evansburg et au domicile de plusieurs policiers.

Cette étude de cas offrira un survol du travail de coordination et d’enquête effectué par ALERT ICE et mettra en relief les stratégies et les partenariats inédits qui ont permis d’obtenir le résultat voulu dans un contexte extrêmement dangereux pour le public, les victimes et les forces policières.

Il sera question des collaborations qu’il a fallu établir pour secourir cinq enfants et leur mère qui étaient isolés dans un camp fortifié à la campagne, à la merci d’un père aux dispositions survivalistes qui leur faisait subir des abus physiques, émotionnels et sexuels et qui disposait de plus de 40 armes à feu. L’enquête s’est vite transformée en l’une des plus grandes opérations jamais menées par ALERT ICE. L’opération a mobilisé plus de 70 agents d’une douzaine d’escouades spécialisées, de différents corps policiers et de plusieurs agences civiles.

Chacun des présentateurs fera état des difficultés rencontrées et donnera son point de vue sur la gestion de cette affaire, le travail d’enquête et le traitement judiciaire.

  • Conférenciers

    Sergent d’état-major Stephen Camp, Alberta Law Enforcement Response Teams (ALERT) — Northern Alberta Internet Child Exploitation (ICE) Unit

    Le sergent d’état-major Stephen Camp est au service de la Police d’Edmonton depuis 28 ans. Il a assumé diverses fonctions au cours de sa carrière, dont celles de sergent de patrouille, d’enquêteur à l’Unité des crimes haineux et de l’extrémisme violent, de détective à la Section des enquêtes criminelles, de détective à la Section des homicides et, depuis trois ans, de sergent d’état-major à ALERT ICE.

    Caporal Cam Dunn, Alberta Law Enforcement Response Teams (ALERT) — Northern Alberta Internet Child Exploitation (ICE) Unit

    Cap. Cam Dunn est membre de la GRC depuis 2005. Il a travaillé comme patrouilleur et comme agent en civil dans diverses unités d’enquête. Il travaille depuis trois ans comme enquêteur au sein d’ALERT ICE.

    Keith Nicholls, procureur de la Couronne, Poursuites spécialisées, Service des poursuites de la Couronne, ministère de la Justice et Solliciteur général de l’Alberta

    Keith Nicholls est avocat de la Couronne depuis plus de dix ans. Il a travaillé pendant huit ans au parquet général, où il a traité des affaires de toutes sortes (protection familiale, agressions sexuelles, vols qualifiés et homicides). Keith est entré au service d’ALERT ICE en 2015 et en est devenu le chef l’an dernier. Il a été impliqué dès le départ dans ce dossier qui est devenu l’affaire la plus importante et la plus complexe jamais traitée par son unité.

    Suvidha Kalra, procureure de la Couronne, Poursuites spécialisées, Service des poursuites de la Couronne, ministère de la Justice et Solliciteur général de l’Alberta

    Suvidha Kalra a commencé sa carrière au service des poursuites en 2009 au sein du parquet général d’Edmonton, où elle a traité des affaires de toutes sortes (violence familiale, les voies de fait graves, vols qualifiés, agressions sexuelles et homicides). En 2014, Suvidha s’est dirigée vers les poursuites spéciales dans le domaine de la santé sécurité au travail avant de se joindre, en 2016, à ALERT ICE. Elle a été appelée à intervenir dans ce dossier en raison de sa formation spécialisée dans le traitement des victimes vulnérables et traumatisées. Elle possède un certificat de thérapeute en Hakomi, une approche somatique. La combinaison de ces deux domaines de pratique lui a permis de se donner un cadre pour mener des poursuites selon une approche sensible aux traumatismes. Suvidha forme également d’autres procureurs à l’impact des traumatismes sur les témoignages et aux bonnes pratiques pour recueillir des témoignages auprès de victimes traumatisées.

Combattre la traite des personnes en milieu rural

Qu’est-ce qu’un Roméo et que vient-il faire dans une petite ville de l’Ontario? Cette présentation dressera un portrait de la traite des jeunes en milieu rural et de ses différences avec le milieu urbain.

Le sergent-détective Andrew Taylor de l’Équipe de coordination des enquêtes relatives à la traite des personnes de la Police provinciale de l’Ontario (OPP) présentera des exemples de dossiers pour parler des risques et du recrutement de jeunes marginalisés. Il parlera aussi des consignes et des bonnes pratiques que les enquêteurs et les intervenants de la protection de l’enfance doivent connaître et expliquera en gros comment l’OPP travaille avec les fournisseurs de services locaux pour encourager le signalement et accroître les possibilités d’intervention.

  • Conférencier

    Sergent-détective Andy Taylor, Police provinciale de l’Ontario, Équipe de coordination des enquêtes relatives à la traite des personnes

    Le sergent-détective Andy Taylor est le superviseur de l’Équipe de coordination des enquêtes relatives à la traite des personnes de la Police provinciale de l’Ontario. Cette équipe est chargée de toutes les enquêtes portant sur les infractions de traite des personnes en Ontario ainsi que de la coordination des enquêtes entre les instances. Elle s’occupe aussi des efforts de sensibilisation. Précédemment, le sergent-détective Taylor a servi dans l’Unité des enquêtes criminelles du détachement d’Orillia et dans l’Unité des crimes de rue. En mai 2018, il était l’enquêteur principal dans une enquête conjointe de la Police de Barrie et de la Police provinciale de l’Ontario relativement à un double homicide survenu 27 ans plus tôt. L’enquête s’est soldée, au bout de quatre ans, par deux arrestations pour meurtre au premier degré.

Trouver le délinquant : Comment le CNCEE a réussi à trouver un chauffeur d’autobus qui publiait des vidéos abusives sur le dark web

En juin 2017, un agent de la GRC rattaché au Centre national de coordination contre l’exploitation des enfants (CNCEE) a trouvé sur le dark web plusieurs vidéos d’un chauffeur d’autobus scolaire qui distribuait à ses passagers de niveau primaire des biscuits maculés de sperme et qui les filmait en train de les manger.

Cette étude de cas montrera comment l’Unité d’identification des victimes de la GRC s’y est prise pour trouver le suspect et 39 victimes en Ontario sans l’aide de données EXIF, de métadonnées ou d’adresses IP et en appliquant seulement des techniques d’identification des victimes.

  • Conférenciers

    Agente Krista Toner, GRC, Centre national de coordination contre l’exploitation des enfants, Unité d’identification des victimes

    L’agente Krista Toner est au service de la GRC depuis 2004. Elle a d’abord été affectée à Punnichy, en Saskatchewan, où elle s’est spécialisée dans les interrogatoires et les enquêtes judiciaires en situation d’abus pédosexuels. En 2012, l’agente Toner s’est jointe au CNCEE et elle travaille actuellement à l’Unité d’identification des victimes. Elle est instructrice nationale pour la base de données internationale d’INTERPOL sur l’exploitation sexuelle des enfants (ICSE). Elle a reçu une formation du FBI en comparaison et analyse d’images et a suivi un cours d’Europol en Europe sur la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet. L’agente Toner est également membre du Groupe de travail d’Europol sur l’identification des victimes, qui collabore à l’international avec des escouades spécialisées pour identifier et secourir les victimes d’exploitation sexuelle.

    Caporale Charity Sampson, GRC, Centre national de coordination contre l’exploitation des enfants, Unité d’identification des victimes

    La caporale Charity Sampson est au service de la GRC depuis 2000. D’abord affectée à North Battleford, en Saskatchewan, elle est devenue interrogatrice judiciaire d’enfants et a mené de nombreuses enquêtes sur des affaires d’abus sexuels et de maltraitance d’enfants. Elle a aussi mené des activités de surveillance dans la région de Toronto au sein des Opérations spéciales et travaillé comme analyste du renseignement criminel au sein de l’Unité mixte de la Section des enquêtes spéciales à Toronto, où elle traitait surtout des dossiers liés au terrorisme et au crime organisé. La caporale Sampson s’est jointe au CNCEE en 2013 et dirige actuellement l’Unité d’identification des victimes. Elle est membre du Groupe de travail d’Europol sur l’identification des victimes, qui agit à l’international pour identifier et secourir les enfants victimes. Elle a travaillé précédemment comme agent de libération conditionnelle au fédéral, chargée des dossiers d’un grand nombre de délinquants sexuels à risque élevé.

Autres informations à venir.

Soutenez nos efforts. Faites-nous un don.

Associez-vous à une grande cause. En tant qu’organisme de bienfaisance enregistré, nous faisons appel aux dons pour nous aider à offrir nos services et nos programmes à la population. Aidez-nous à aider les familles et à protéger les enfants.

Faire un don